Actualités

L'Assemblée Générale
Lundi 11 mai dernier s'est tenue l'Assemblée Générale du GDCIVAM36 et de la FRCIVAM Centre. IMG 0095La matinée a été consacrée au bilan des principales actions qui ont été menées en 2014 :
- La 14ème édition de l'évènement de Communication auprès du Grand Public « De Ferme en Ferme » qui a mobilisé 4800 visiteurs sur une trentaine de fermes,
- L'accompagnement des producteurs du Pays Castelroussin à la valorisation de leurs produits en Circuits Courts via l'approvisionnement des cantines scolaires ; en 2014, 10 communes se sont approvisionnées auprès des producteurs et l'année 2013-2014 représente 2630 repas sur 7 menus proposés,
- L'accompagnement des agriculteurs vers des modes de production durables : à travers le groupe Dephy Ecophyto, les réunions collectives et les formations techniques proposées aux agriculteurs (2 jours sur les Couverts Végétaux avec M.Archambeaud ; 2 jours sur la Biodiversité en milieu agricole), ou les visites extérieures (visite d'une ferme en Grandes Cultures récemment passée en Bio ou d'une ferme en polyculture élevage travaillant sur l'autonomie),
- La promotion et la diffusion de l'agriculture durable : auprès des futurs agriculteurs à travers un travail sur le long terme avec le LEGTA de Châteauroux, et auprès des autres acteurs du territoire (journée sur l'Agro Ecologie en début d'année 2014).


L'année 2014 a notamment donné naissance à un partenariat avec l'association Indre Nature et la botaniste Blandine Grillon pour porter un projet commun autour de la Biodiversité agricole. Ce projet a été reçu favorablement par la Région Centre et bénéficiera de ses financements. Il porte sur 3 volets : la sensibilisation et la formation des agriculteurs à la biodiversité en milieu agricole, l'expérimentation sur les fermes volontaires portant sur la mise en place et le suivi des bandes enherbées, haies ou autres zones favorables à la biodiversité, et enfin la sensibilisation à l'agroforesterie qui débutera au second semestre 2015.

Des protocoles pour observer la biodiversité dans les exploitations
IMG 0145C'est sur cette thématique que les administrateurs du GD et de la FRCIVAM ont souhaité poursuivre la journée : l'après midi s'est en effet passée sur le terrain, sur la ferme de François Moreau à Diors, autour de la question : « La biodiversité, facteur de production ? ».
Les participants ont pu découvrir quelles infrastructures et quelles pratiques étaient mises en place pour favoriser la biodiversité : réduction de pesticides (François fait partie du groupe Dephy Ecophyto), haies, bandes enherbées, mise en place des arbres isolés... Depuis 2015, l'exploitation est entrée dans le projet porté par le GD et est le support de suivis naturalistes et de protocoles de l'Observatoire Agricole de la Biodiversité. Ces protocoles OAB permettent d'observer, de connaître et reconnaître et de suivre plusieurs espèces animales : les vers de terre, les papillons, les invertébrés terrestres et les abeilles solitaires. Toute cette biodiversité assurant un rôle indispensable dans le processus de production agricole : pollinisation, prédation des ennemis des cultures, structuration du sol... tous ces phénomènes seraient bien compromis si elle venait à disparaître.
C'est pour cela qu'un rappel a été fait avec Blandine Grillon sur l'importance de créer ou maintenir des zones végétales d'accueil et de refuge pour la biodiversité ; il ne s'agit pas forcément d'implanter des arbres ou des bandes enherbées, il suffit parfois de laisser des chemins ou des bords de champs non fauchés ou peu entretenus, ou de tailler un côté de sa haie 1 an sur 2. L'important est d'avoir un maximum de fleurs sur un laps de temps le plus long possible.
Romuald Dohogne (Indre Nature) a ensuite soulevé avec les participants les 3 plaques du protocole « Invertébrés terrestres » : carabes carnivores (mangeurs d'œufs de limaces), coccinelles... ont été observés sur la parcelle. De nombreux échanges et questions ont alimenté tout le parcours réalisé sur l'exploitation autour des 4 protocoles. Malheureusement les conditions été bien trop chaudes pour observer les vers de terre et les pollinisateurs n'étaient pas encore au rendez-vous dans les nichoirs... Cela n'a pas empêché de voir comment on les mettait en place et de comprendre leur rôle. Et de croiser mulot, lièvre et papillons !
De retour au hangar, autour d'un rafraîchissement bien mérité, les participants ont réfléchi aux suites à donner : 1 journée de formation en juin sera proposée par le GD, des retours et bilans des suivis OAB pourront être faits en fin d'année, ainsi que des réunions collectives entre agriculteurs pour échanger les pratiques et les résultats observés...
Les agriculteurs ont enfin témoigné sur leur vision de la biodiversité. Chercher à réintroduire et à maintenir la biodiversité sur une exploitation, c'est une démarche de long terme, dont les gains économiques immédiats sont difficilement quantifiables. « Si cela ne rapporte rien, en tous cas, ça ne coute rien ! ». Pour certains, favoriser la biodiversité relève plus du pilier social du développement durable que du pilier économique ; elle touche en effet au cadre de vie, à la vision de l'agriculture par le citoyens et consommateurs. Ces démarches globales (réduction d'intrants, observations, autonomie dans la prise de décision...) redonnent « un sens au métier d'agriculteur ».
Réponse à la question posée en début d'après midi ?

FR CIVAM Centre

Maison de l'Agriculture, 24 rue des Ingrains
36022 CHATEAUROUX cedex

Tél. 02 54 61 62 58
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.civam.org