Se former

La formation continue pour l’évolution des pratiques

thumb ardear-seformerLe secteur formation des ADEAR et de l’ARDEAR ne cesse de prendre de l’ampleur, en réponse aux demandes des administrateurs, des paysans, des porteurs de projets agricoles. Tous apprécient l’adaptation des contenus à leurs attentes.

Les animatrices/teurs-formatrices/teurs des ADEAR et de l’ARDEAR conçoivent les formations avec les paysans et pour eux. C’est une de leurs forces. L’autre qualité essentielle reconnue aux formations qu’ils organisent est l’écoute et la pédagogie tout droit tirés de l’éducation populaire, qui place le stagiaire au cœur de chaque formation :  le formateur n’impose pas un savoir, il conduit chaque participant à le construire avec l’ensemble du groupe.

Des formations socles aux formations  à la carte

Le programme de formation annuel présente les formations récurrentes, qui accompagnent les paysans dans leur quotidien professionnel (voir au verso). Mais les animatrices/teurs répondent également à leurs besoins ponctuels, révélés lors de réunions, ou de visites de fermes.

Des formations en réseau

Les ADEAR et l’ARDEAR participent au réseau d’InPACT Centre et, à ce titre, contribuent à la programmation régionale de ce réseau. De plus, l’accent est mis sur la mutualisation des outils et des réflexions, tant au sein du réseau ADEAR qu’avec les membres d’InPACT Centre. Ces partenariats internes et externes génèrent, à terme, une offre plus large aux agriculteurs.

Témoignages

Tim Legg, maraîcher et arboriculteur dans le Cher
« le point de vue du paysan est écouté »
« Les formations sont des moments d’échanges avec d’autres paysans et le formateur, c’est toujours très riche. J’apprécie cette convivialité mais aussi le professionnalisme : le point de vue du paysan est écouté, ce qui n’est pas le cas dans d’autres formations agricoles où le savoir nous est imposé ! Les animatrices des ADEAR nous consultent avant d’établir un programme, les formations sont donc toujours très pratiques, en lien avec nos réalités professionnelles. »


 Daniel Odeau, éleveur laitier
« Une richesse technique et humaine »
Daniel Odeau a suivi une formation « calcul du coût de production » qui lui a beaucoup apporté.
Comme Tim Legg, il a apprécié les échanges avec ses collègues, dans « un groupe qui partage
les mêmes valeurs. Il y a une réelle synergie entre les participants, chacun apporte ses connaissances.
L’animateur intervient en respectant l’esprit du groupe, il n’impose pas. Ce sont pour moi des formations qui permettent l’ouverture d’esprit, qui apportent une richesse technique et humaine. »


Caroline Mathieu, formatrice (ISMER)
«  Le public  est composé  de personnes très  motivées.  »
Caroline Mathieu intervient régulièrement pour l’ARDEAR, sur des thématiques comme la transmission, le tutorat ou encore la communication. La particularité du public de ces stages ? « C’est un public de personnes très motivées, très participatives. Cela permet d’organiser des séquences de  travail très créatives ».
Par ailleurs, elle apprécie le travail mené par les animatrices/teurs des ADEAR, tant en amont dans la préparation des journées de formation, qu’en aval dans la diffusion de comptes rendus de formation toujours très pertinents…

La formation des ADEAR en quelques chiffres

En 2016 : 75 formations prévues dans toute la région
En 2015 : 376 stagiaires ont suivi une formation ADEAR, soit 4931 heures de stage

Les formations socles des ADEAR et de l’ARDEAR

À côté des formations « à la carte », organisées pour répondre à des besoins précis, un certain de nombre de formations récurrentes sont proposées :

  • pour  leurs  administrateurs  :  la fonction d’employeur ; conduire une réunion participative ; maîtriser les logiciels libres ; budgéter et calculer la viabilité de ses projets ; être trésorier ;
  • pour  les  porteurs  de  projet :  la  formation «  s’installer  en  agriculture  paysanne,  de l’idée au projet » ;
  • pour les candidats à la transmission : transmettre sa ferme.