Agriculture durable

Les enjeux de la transition vers des systèmes de production durables

Le saviez-vous ?

Depuis plusieurs décennies, l’agriculture est dans une logique de spécialisation des systèmes et d’intensification des pratiques. En conséquence, l’environnement s’est dégradé : pollution de l’eau et de l’air, perte de biodiversité, baisse de la qualité des sols, contribution au réchauffement climatique… Cette orientation a aussi conduit à une perte d’autonomie considérable des exploitations agricoles : consommation accrue d’intrants, d’eau et d’énergies fossiles.
A l’échelle de l'Union européenne, seuls 25 % des besoins en protéines végétales sont couverts : l’UE importe chaque année 30 millions de tonnes de tourteaux de soja pour alimenter son bétail.

La région Centre n’échappe pas à cette tendance :

  • Triplement des surfaces irriguées entre 1980 et 2007
  • Recul important des prairies naturelles, qui n’occupent plus que 10% de la SAU de la région (28% en France)
  • Contaminations de l’eau par les nitrates et les pesticides, avec des dépassements réguliers des seuils de potabilité
  • Déprise agricole dans les zones défavorisées, qui conduit à des fermetures de milieux et des pertes de biodiversité
  • L’agriculture est le 1er émetteur de gaz à effet de serre en région Centre, avec 29% des émissions.
  • Mode de production le plus abouti en termes de protection de l’environnement, l’agriculture biologique reste limitée : elle occupe 1,6% de la surface agricole utile dans la région (3,8% au niveau national).

Pour une agriculture autonome, économe, innovante et respectueuse de l’environnement

aperoinstallwebFace à ce constat, nous souhaitons accompagner les agriculteurs dans la nécessaire évolution vers des systèmes plus autonomes, économes, innovants et respectueux de l’environnement. Les changements de pratiques induits par cette reconstruction des systèmesagricoles doivent être durables, autant sur le plan environnemental, qu’économique et social.