<iframe src='https://www.scoop.it/embed-topic/5028316.html?maxwidth=300' width='300' height='300' frameBorder='0' scrolling='no'></iframe>

Profil poste de coordination 2021

Une belle réussite malgré la crise sanitaire

 

Les fêtes de l'Agriculture paysanne sont organisées par les ADEAR (Associations pour le développement de l'emploi agricole et rural) et la Confédération paysanne.  La fête de l'Agriculture paysanne est un moment privilégié de rencontres festives et conviviales entre agriculteurs et citoyens.

Lire la suite...

Durant tout le mois de novembre les salariés et administrateurs de l'ARDEAR du Centre-Val de Loire et des ADEAR se sont mobilisés dans le cadre de la concertation autour du futur Plan Stratégique National (PSN). Ce document fixe à la fois les grandes orientations, les cibles et dépenses qui seront soutenues par les fonds du 2ème pilier de la PAC pour la période 2023-2027.  


L'ARDEAR a pu apporter de premières contributions sur les thématiques de l'Installation-Transmission (PAI, CEPPP, DJA et accompagnement des porteurs de projets et des cédants) et des mesures liées à la formation et au conseil. S'agissant de l'installation, nous avons rappelé notre souhait d'une meilleure animation des PAI, avec une pluralité des approches, soutenu la demande d'élargissement du PE à l’ensemble des dimensions du projet, ou encore réaffirmé notre volonté d'ouverture de la DJA aux plus de 40 ans. Ces pistes de réflexion seront présentées au CRIT du 04 décembre puis soumises à l’exécutif régional début 2021 avant d'être transmises au Ministre et à la Commission européenne

Le réseau des ADEAR en lien avec plusieurs structures du réseau InPACT Centre (AFOCG 45, Solidarité Paysans, BioCentre, Terre de Liens, CIAP CVL) poursuivent le projet ARPIDA (Animation régionale des partenariats pour l’innovation et le développement agricole) dont l’objectif est de “développer, capitaliser et diffuser les connaissances sur les modes de transmission et de reprise innovants" pour favoriser et faciliter les transmissions en région Centre-Val de Loire.

Ce projet est d’une durée de deux ans, a pour objectif de valoriser les transmissions réussies, les territoires innovants en terme de transmission, de définir un cadre d’accompagnement partagé entre structures et de développer les outils pertinents pour permettre le renouvellement des générations agricoles.

Le comité de suivi et d’évaluation (CSE) ouvert aux partenaires extérieurs travaillant sur les questions de transmissions agricoles (Chambres d’agriculture, l’université de Tours, la MSA, les CUMA, le conseil régional, la DRAAF, les banques, la SAFER, les coopératives agricoles...) pourra s'effectuer en janvier 2021. Et sera suivi d'un comité de pilotage (COPIL) qui aura lieu le mardi 11 mars 2021.

La journée de restitution finale du projet aura lieu le 21 septembre 2021.

Contact : Marine Augé : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 02 54 43 32 94

Le réseau des ADEAR en lien avec plusieurs structures du réseau InPACT Centre (AFOCG 45, Solidarité Paysans, BioCentre, Terre de Liens, CIAP CVL) poursuivent le projet ARPIDA (Animation régionale des partenariats pour l’innovation et le développement agricole) dont l’objectif est de “développer, capitaliser et diffuser les connaissances sur les modes de transmission et de reprise innovants" pour favoriser et faciliter les transmissions en région Centre-Val de Loire.

Ce projet est d’une durée de deux ans, a pour objectif de valoriser les transmissions réussies, les territoires innovants en terme de transmission, de définir un cadre d’accompagnement partagé entre structures et de développer les outils pertinents pour permettre le renouvellement des générations agricoles.

Le comité de suivi et d’évaluation (CSE) ouvert aux partenaires extérieurs travaillant sur les questions de transmissions agricoles (Chambres d’agriculture, l’université de Tours, la MSA, les CUMA, le conseil régional, la DRAAF, les banques, la SAFER, les coopératives agricoles...) pourra s'effectuer en janvier 2021. Et sera suivi d'un comité de pilotage (COPIL) qui aura lieu le mardi 11 mars 2021.

La journée de restitution finale du projet aura lieu le 21 septembre 2021.

Contact : Marine Augé : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 02 54 43 32 94

A l’occasion de la clôture de SPEAL II (Sélection participative des espèces annuelles et ligneuses), projet régional coordonné par l’INRA d’Orléans SPEAL et financé par le Conseil régional dans le cadre du dispositif recherche-innovation, l’ARDEAR Centre-Val de Loire a organisé le 25 juin 2019 une rencontre régionale sur les semences paysannes dans la ferme d’Orvilliers, d’Adrien et Benjamin Pelletier à Broué en Eure-et-Loire (28).

Adrien Pelletier sélectionne et créé depuis 10 ans des variétés de blés pour la production en AB, qui sont transformés en farine à la ferme, et panifiées sur place puis vendues à la boulangerie également intégrée à la ferme. Par ailleurs, une plate-forme d’agroforesterie est développée sur la ferme.

Plus de 40 personnes sont venues le 25 juin pour s’informer sur les semences paysannes, découvrir la dynamique régionale de sélection participative et visiter les plateformes de sélection des blés et des arbres pour l’agroforeterie : des scientifiques de l’INRA, des citoyen.nes investi.es dans une association locale, des paysan.nes des différents départements de la région Centre et de régions voisines qui réfléchissent à leurs pratiques, des porteurs de projet à l’installation à la recherche d’expériences et de connaissances, des artisans-boulangers, les salariées des structures d’accompagnement impliquées (ARDEAR et ADEAR des 6 départements).

Cette rencontre fut aussi l’occasion de réfléchir collectivement aux perspectives de développement des semences paysannes et produits issus de ces semences, notamment à travers la structuration de la maison des semences paysannes régionale…

Contact : Elodie Baritaux : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  / 02 54 43 32 94

Grâce au dispositif de financement régional Innovation – Agroécologie, nous avons pu lancer cette année un nouveau programme d’actions pour structurer une Maison des semences paysannes régionale

Pourquoi une Maison des semences paysannes ? Pour formaliser une organisation collective permettant la protection des semences paysannes et de la sélection paysanne, et favoriser échanges de semences et les partages de savoir-faire au niveau local malgré un cadre réglementaire défavorable.

L'intérêt d'une organisation régionale ? Permettre de suivre et échanger un plus grand nombre d’espèces et de variétés, pouvoir mutualiser et capitaliser des savoirs et des pratiques entre les collectifs locaux, être plus forts faces aux organisations qui veulent imposer une approche unique et réglementée de la production de semences, mener une réflexion collective sur les enjeux, construire des outils partagés, mieux protéger et faire reconnaître le travail de sélection des paysans, obtenir des moyens humains et financiers pour l’appui-accompagnement des paysans et collectifs locaux…

Les travaux ont commencé en cours d’année, avec notamment un état des lieux réalisé par Solenne Galais, en stage à l’ARDEAR CVL de juin à septembre 2019.

Une nouvelle avancée de la réflexion collective se fera le 17 décembre prochain, grâce à une journée de travail RÉGIONALE sur la Structuration de la Maison des semences paysannes (MSP) du Centre-Val de Loire organisée par l’ARDEAR CVL à Romorantin.

Ce temps collectif réunissant paysans et animateurs des collectifs permettra de définir les règles d’une organisation collective concrète, permettant d’encadrer et de sécuriser le travail de sélection par les paysans et la diffusion des semences paysannes en région Centre VL.

Cette dynamique régionale s’appuie évidemment sur les expérimentations et résultats des groupes locaux, dont l’ARDEAR appuie les travaux…

Contact : Elodie Baritaux : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  / 02 54 43 32 94

Face à l’appauvrissement accéléré de la biodiversité cultivée et au changement climatique, les semences paysannes constituent un formidable levier d’autonomisation des exploitations et des agriculteurs et développement de l’agro-écologie dans les fermes.

Issues de populations dynamiques sélectionnées et multipliées par et pour les paysans dans leurs champs, les semences paysannes sont capables de s’adapter aux conditions pédo-climatiques locales. En outre, les variétés paysannes sont à l’origine de produits de grande qualité à haute valeur ajoutée, commercialisables en circuits de proximité.

La question des semences est donc au cœur du projet d’agriculture paysanne, et constitue un volet important de notre accompagnement.

Au cours des derniers mois, le travail mené à l’ARDEAR et dans le réseau des ADEAR en 2019 a permis de consolider les actions en cours, et d’ouvrir des perspectives de développement pour les semences paysannes et produits issus de ces semences.

Outre les rencontres de collectifs locaux autour de la sélection des blés ou des maïs population, animées par les ADEAR départementales, une rencontre régionale a eu lieu au mois de juin, et plusieurs programme d’action régionaux ont été lancés cette année.

Contact : Elodie Baritaux : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 02 54 43 32 94

Le stage « paysan créatif » est une formation d'un an qui permet au stagiaire de s'installer progressivement à son compte. Porté par l'ARDEAR depuis 2017 et depuis 2020 par la CIAP Centre-Val de Loire, ce cursus comprend 210 heures de théorie et 1 617 heures de pratique. Elle vise à donner aux futurs paysans les bases pour monter leur ferme et adopter une posture d'entrepreneur.

Avec cette formation, les porteurs de projet bénéficient pendant un an du statut de « stagiaire de la formation professionnelle », ce qui leur permet de toucher une indemnité versée par le Conseil régional ou par Pôle emploi. 

Le taux de réussite est convaincant, puisque, sur la première promotion à ce jour, 50 % des stagiaires se sont installés, 40 % sont retournés à un emploi agricole ou hors agricole. 10% sont en cours de modification de la temporalité de leur installation.

80 % des stagiaires ne sont pas originaires du monde agricole.

Des bénéfices moins quantifiables s'ajoutent à ces chiffres encourageants. L'accès au foncier est facilité par le fait d'être identifié sur le territoire comme futur professionnel qui fait ses preuves au quotidien dans le réseau local. Les liens créés en amont de l'installation sont un vrai soutien pour le reste de la vie de l'exploitation et contribuent à sa pérennité.

Ce dispositif se veut complémentaire du cursus classique de l'installation agricole. Il concerne bien sûr les reprises d'exploitations existantes, mais s'adresse surtout à des projets créatifs, où le jeune ne met pas forcément ses bottes dans les pas du cédant.

Pour plus d'informations prendre contact auprès de la CIAP Centre-Val de Loire au 02 54 43 32 94